Aller au contenu principal

Sílvia Pérez Cruz & Marco Mezquida • Na nena (Tornada a Menorca)

20 mai 2020

Les temps sont durs pour le spectacle vivant. Depuis plus de deux mois les artistes sont dans l’impossibilité de se produire en public, et qui sait quand et dans quelles conditions ils le pourront à nouveau ? L’édition phonographique aussi marque le pas : la plupart des parutions sont ajournées. C’est ainsi que Sílvia Pérez Cruz, qui devait lancer son nouvel album studio, Farsa (género imposible) fin avril, a dû en décaler la sortie à octobre.

À défaut, voici que vient d’apparaître, sous le titre Ma [間] : Live in Tokyo, un témoignage sonore du spectacle No surprises qu’elle mène depuis 2019, en duo avec le pianiste de jazz Marco Mezquida, à travers les salles de concert du monde. La captation a été réalisée en octobre dernier, au club de jazz Blue Note à Tokyo.

Sílvia Pérez Cruz & Marco MezquidaNa nena (Tornada a Menorca). Gumersind Riera, paroles ; Ortega Monasterio, musique.
Sílvia Pérez Cruz, chant ; Marco Mezquida, piano. Enregistrement public : Tokyo (Japon), Blue Note, 9-11 octobre 2019.
Extrait de l’album MA : Live in Tokyo / Sílvia Pérez Cruz & Marco Mezquida. Espagne, ℗ 2020.

Jo voldria tornar a Menorca, sa blanca Menorca
i tornar a sentir sa cançó de la mar i des vent,
veure, de nou, com es sol tan brillant i tant càlid
damunt ses aigües tranquil·les s’adorm dolçament.

Je voudrais retourner à Minorque, la blanche Minorque
Et entendre encore la chanson de la mer et du vent,
Voir à nouveau le soleil éblouissant et chaud
S’endormir doucement dans les eaux tranquilles.

Jo voldria tornar a Menorca, sa meva Menorca
i tenir-te entre es braços sentint com batega es teu cor
veure es teus ulls lluminosos humits d’enyorança,
ses teves mans delicades i es teus cabells d’or.

Je voudrais retourner à Minorque, ma Minorque
Et te tenir dans mes bras, sentir battre ton cœur,
Voir tes yeux brillants humides de désir,
Tes mains délicates et tes cheveux d’or.

Serà una nit, serà una nit, plena de llum d’il·lusió,
tu ploraràs quan jo vindré, tu ploraràs d’emoció
I quan senti que tu em ratlles, que tu ratlles tant suaument
sentiré dins el cor sa paraula de la mar i des vent.

Ce sera une nuit, une nuit remplie de la lumière de l’espoir
Tu pleureras quand je viendrai, tu pleureras d’émotion
Et quand je sentirai que tu me griffes avec douceur
J’entendrai dans mon cœur la voix de la mer et du vent.
Gumersind Riera (1909-1990). Na Nena (Tornada a Menorca) (1966), traduction L. & L.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :