Aller au contenu principal

Emmanuelle Riva • Hiroshima mon amour

12 mai 2020

ELLE : […]
Tu deviendras une chanson.
Marguerite Duras (1914-1996). Hiroshima mon amour : scénario et dialogues (© 1960). Dans : Œuvres complètes. II / Marguerite Duras, Gallimard, impr. 2011 (Bibliothèque de La Pléiade), ISBN 978-2-07-012232-5, page 72.

Emmanuelle Riva (1927-2017)Hiroshima mon amour. Emmanuelle Riva, paroles ; Georges Delerue, musique.
Emmanuelle Riva, chant ; accompagnement d’orchestre.
France, [1969 ?]. Réédition dans la compilation Mes 50 ans de chansons / Jacques Canetti. France, 2008.

Hiroshima mon amour, le film réalisé par Alain Resnais sur un scénario et des dialogues de Marguerite Duras, est sorti en 1959. Emmanuelle Riva y joue « Elle », celle dont le temps passé menace impitoyablement d’oubli l’amour tragique vécu à Nevers pendant le guerre, mais non le traumatisme vécu à Nevers.

Ce qui s’est produit à Nevers, « Elle » le confie à « Lui », son amant japonais rencontré à Hiroshima où elle est venue pour les besoins d’un film. La scène a lieu dans un café, près du fleuve, ou « quelqu’un, un homme seul, met un disque musette français dans le juke-box ». C’est sur cette musique, composée par Georges Delerue (alors que le reste de la partition du film est signé Giovanni Fusco) qu’Emmanuelle Riva, dix ans plus tard et sur la suggestion de l’éditeur et producteur phonographique Jacques Canetti, écrit des paroles pour en faire une chanson. Elle le dit dans cet extrait d’une émission produite et diffusée par la télévision française en 1969.

Les paroles, bien sûr, sont inspirées du scénario et des dialogues du film.

Il dit, retiré du moment présent :
LUI : Dans quelques années, quand je t’aurai oubliée, et que d’autres histoires comme celle-là, par la force encore de l’habitude, arriveront encore, je me souviendrai de toi comme de l’oubli de l’amour même. Je penserai à cette histoire comme à l’horreur de l’oubli. Je le sais déjà.

[…]

ELLE : Hi-ro-shi-ma. C’est ton nom.
Ils se regardent sans se voir, pour toujours.
LUI : C’est mon nom. Oui. […] Ton nom à toi est Nevers. Ne-vers-en-Fran-ce.
Marguerite Duras (1914-1996). Hiroshima mon amour : scénario et dialogues (© 1960). Dans : Œuvres complètes. II / Marguerite Duras, Gallimard, impr. 2011 (Bibliothèque de La Pléiade), ISBN 978-2-07-012232-5, pages 62 ; 76.

Hiroshima mon amour, c’est ton nom
Je ne crois pas à l’oubli de la vie
Hiroshima mon amour, c’est ton nom
Je ne crois pas à l’oubli de l’amour
La roue de la fortune se voue à d’autres lunes.

Hiroshima et Nevers, c’est l’amour
Je ne crois pas à la mort de l’amour
Hiroshima toi et moi mon amour
Je crois toujours à l’amour de l’amour.
Il pleut sur la lumière
Dieu veut revoir ses frères.

Hiroshima mon amour, c’est ton nom
Je ne crois pas à l’oubli de la vie
Hiroshima mon amour, c’est ton nom
Je crois toujours à l’amour de la nuit pour le jour.
Emmanuelle Riva (1927-2017). Hiroshima mon amour.

Georges Delerue (1925-1992)Valse du café du fleuve. Georges Delerue, musique.
Exécutants mon mentionnés.
Extrait de la bande originale du film Hiroshima mon amour (France & Japon, 1959).

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :