Aller au contenu principal

Έλλη Πασπαλά [Éllī Paspalá] • Memed αγάπη μου [Memed agápī mou]

19 janvier 2020

Cette chanson, Memed αγάπη μου [Memed agápī mou] (« Memed mon amour ») est extraite de la bande originale du film brito-yougoslave Memed, my hawk (« Memed, mon faucon », 1984) réalisé par Peter Ustinov, adaptation du fameux roman Memed le mince de Yaşar Kemal.

Pour l’essentiel, la musique du film est l’œuvre de Mános Hadjidákis, qui a eu recours pour les paroles de l’unique chanson de la b.o. à son ami Níkos Gátsos (1911 ou 1914-1992), et pour le chant à la belle voix d’Élli Paspalá.

Έλλη Πασπαλά [Éllī Paspalá] • Memed αγάπη μου [Memed agápī mou]. Νίκος Γκάτσος [Níkos Gkátsos] (Níkos Gátsos), paroles ; Μάνος Χατζιδάκις [Mános Chatzidákis] (Mános Hadjidákis), musique.
Έλλη Πασπαλά [Éllī Paspalá], chant ; Μάνος Χατζιδάκις [Mános Chatzidákis] (Mános Hadjidákis), arrangements et direction.
Extrait de la bande originale du film Memed γεράκι μου [Memed geráki mou] = Memed, my hawk (Royaume-Uni, Yougoslavie, 1984), Peter Ustinov, réalisation. Grèce, ℗ 1984.


Κάποιος περνά
μες στα βουνά
κάθε φορά
στο κάλεσμα πιστός.

Quelqu’un passe
à travers la montagne
chaque fois
fidèle à l’appel.

Αχ
ποιος είν’ αυτός,
είν’ ο μεγάλος
πράσινος αϊτός.

Ah
Qui est-ce ?
C’est le grand
aigle vert.

Κάθε φορά
απλώνει τη χαρά
στα κορφοβούνια τα χλωρά.

Chaque fois
Il répand la joie
sur les crêtes vertes.

Κάθε φορά
μ’ ολάνοιχτα φτερά
φέρνει του ήλιου τα κλαδιά
για τα παιδιά.

Chaque fois,
Les ailes grandes ouvertes
Il apporte les rayons du soleil
Aux enfants.

Κάποιος περνά
μες στα βουνά
κάθε φορά
στο κάλεσμα πιστός.

Quelqu’un passe
à travers la montagne
chaque fois
fidèle à l’appel.

Αχ
ποιος είν’ αυτός,
είν’ ο μεγάλος
άρχοντας αϊτός.

Ah
Qui est-ce ?
C’est le seigneur,
le grand aigle.

Κάποιος περνά
μες στα βουνά
κάθε φορά
στον πόνο του κλειστός.

Quelqu’un passe
à travers la montagne
chaque fois
reclus dans sa douleur.

Αχ
ποιος είν’ αυτός
είν’ ο θλιμμένος
έφηβος Χριστός.

Ah
Qui est-ce ?
C’est le Christ adolescent
accablé de tristesse.

Κάθε φορά
αγιάζει τα νερά
στα περιγιάλια τ’ αρμυρά.

Chaque fois
il bénit les eaux
salées des rivages.

Κάθε φορά
στου κόσμου την πυρά
ρίχνει του ονείρου τα κλειδιά
για τα παιδιά.

Chaque fois
Sur le brasier du monde
il jette les clés du rêve
pour les enfants.

Κάποιος περνά
μες στα βουνά
κάθε φορά
στον πόνο του κλειστός.

Quelqu’un passe
à travers la montagne
chaque fois
reclus dans sa douleur.

Αχ
ποιος είν’ αυτός
είν’ ο θλιμμένος
άρχοντας Χριστός.

Ah
Qui est-ce ?
C’est le Christ adolescent
accablé de tristesse.
Νίκος Γκάτσος [Níkos Gkátsos] (Níkos Gátsos) (1911 ou 1914-1992). Memed αγάπη μου [Memed agápī mou] (1984).
.
Νίκος Γκάτσος [Níkos Gkátsos] (Níkos Gátsos) (1911 ou 1914-1992). Memed mon amour, traduit de : Memed αγάπη μου [Memed agápī mou] (1984) par L. & L., à partir d’une traduction espagnole (source : stixoi.info)

3 commentaires leave one →
  1. alarochelle permalink
    19 janvier 2020 20:56

    Bonsoir,

    Je suis désolé si ce commentaire passe plusieurs fois, il y a vraisemblablement quelque chose que je ne maitrise pas encore…

    Je dois dire que j’avais mis Elli Paspala de côté depuis ses premiers albums.

    D’abord en 1988 « Sti lampi to tegariou » qui est un fourre-tout pop international avec des chansons en allemand, anglais, français et autres… qui ne mettent vraiment pas sa voix en valeur et n’incitent pas à aller plus loin dans l’écoute.

    J’ai pourtant insisté avec son album de 1990 « To nisi ton lotogafon » purement pop grecque et je dois dire que je ne suis pas allé plus loin.

    Je découvre ce titre de 1984 est d’une toute autre qualité et me surprend vraiment. Comment une chanteuse d’un tel niveau à pu se laisser entrainer vers l’enregistrement de ces pauvres albums ?

    Je vais voir dans sa disco si elle est retournée vers ce style plus tard.

    J’avais oublié cet album qui n’est pas sous son nom et ou on la retrouve pour quelques titres (parmi une quarantaine) dans cet hommage a Manos Hadjidakis. Je la retrouve comme dans votre post, comme quoi la qualité perdure…

    Je poste les titres ici car ils méritent une écoute.

    https://www.mediafire.com/file/odhn1816acmea91/PASPALA_Elli__2003.zip/file

    • 19 janvier 2020 21:14

      Comment, vous n’aimez pas ses interprétations de La chanson de Tessa et de Youkali ? Je les trouve très belles…

  2. Don Dan permalink
    19 janvier 2020 21:53

    Individuellement, les chansons sont belles mais c’est ce mélange des genres sur l’album qui m’a fait l’abandonner. J’aime bien que tous les titres d’un album soient dans une ambiance semblable ou équivalente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :