Aller au contenu principal

Amália Rodrigues | O namorico da Rita

4 juin 2019

O namorico da Rita (1957) est à la fois une tragi-comédie minute (les amours entre deux jeunes gens, lui marin-pêcheur, elle marchande de poisson, contrariés par la mère de la jeune fille) et un tableau de genre qui a pour décor le Mercado da Ribeira, c’est à dire les halles centrales de Lisbonne. Situées au bord du Tage, leur activité de commerce de gros a été supprimée en 2000. Il s’en est suivi alors une altération de la fonction du Mercado lui-même, voué désormais au seul commerce de détail ainsi qu’à des installations culturelles et de loisir, mais aussi une profonde transformation de l’activité et de l’aspect du quartier de Cais do Sodré dans lequel il se trouve.

Mais en 1957, année de la publication de l’enregistrement de O namorico da Rita par Amália Rodrigues, le Mercado da Ribeira et ses environs immédiats grouillaient encore d’une effervescence vitale. On aurait alors probablement traduit ce titre par L’amourette de Rita.

En 1957 Amália chante depuis déjà 18 ans. Sa voix – on le constate dans cet enregistrement – est encore d’une grande fraîcheur, légère et extrêmement virtuose. Elle va se modifier en peu d’années, au début de la décennie suivante, acquérant du corps en même temps qu’elle s’étendra dans le grave. Cette évolution coïncide avec un changement radical de son répertoire : en 1962 paraît l’album dit « du buste » en raison de l’illustration de couverture, celui qui marque sa première collaboration avec Alain Oulman. Musiques plus élaborées, thèmes plus graves à travers un choix de poèmes tels que Abandono, Povo que lavas no rio (sur le Fado Vitória) ou son propre Estranha forma de vida, sur un fado d’Alfredo Marceneiro (Fado bailado). O namorico da Rita témoigne donc d’une première période de la carrière d’Amália qui approche de son terme.

Amália Rodrigues (1920-1999) | O namorico da Rita. Artur Ribeiro, paroles ; António Mestre, musique.
Amália Rodrigues, chant ; Domingos Camarinha, guitare portugaise ; Santos Moreira, guitare classique.
Portugal, 1957.

No Mercado da Ribeira,
Há um romance de amor
Entre a Rita que é peixeira
E o Chico que é pescador

Au marché de la Ribeira
Il y a une histoire d’amour
Entre Rita qui vend du poisson
Et Chico qui est pêcheur.
Sabem todos que lá vão
Que a Rita gosta do Chico
Só a mãe dela é que não
Consente no namorico

Là-bas tout le monde sait bien
Que Chico plaît à Rita
Mais la mère de Rita
Ne veut pas de cette histoire.
Quando ele passa por ela
Ela sorri descarado
Porém, o Chico, à cautela
Não dá trela nem diz nada
Que a mãe dela quando calha
Ao ver que o Chico se abeira
Por dá cá aquela palha
Faz tremer toda a Ribeira

Quand il passe près d’elle
Elle lui sourit carrément
Mais Chico, plus prudent
Fait comme si de rien n’était
Parce que la mère de Rita
Quand elle voit Chico arriver,
Pour un oui ou pour un non
Fait trembler tout le marché.
Namoram de manhãzinha
e da forma mais diversa
Dois caixotes de sardinha
são dois dedos de conversa

Ils flirtent au petit matin
Tous les moyens leur sont bons
Suffit de deux caisses de sardines
Pour engager la conversation…
E há quem diga à boca cheia
que depois de tanta fita
O Chico, de volta e meia,
prega dois beijos na Rita

Et certains ne se privent pas
De raconter que Chico
À qui parler ne suffit pas
Vole parfois un baiser à Rita.

Artur Ribeiro (1923-1982). O namorico da Rita (années 1950). Artur Ribeiro (1923-1982). L’amourette de Rita, traduit de : O namorico da Rita (années 1950) par L. & L.

Le duo Fado Bicha a récemment redonné un certain lustre à O namorico da Rita en le détournant pour en faire O namorico do André (voir le billet Actualité de la saudade. 3. Fado Bicha, dans lequel on trouvera le clip vidéo réalisé pour en promouvoir l’enregistrement studio). La vidéo ci-dessous est plus ancienne. Elle fait partie de la remarquable série A música portuguesa a gostar dela própria, témoin irremplaçable de la vie de la musique populaire au Portugal au fur et à mesure qu’elle éclôt.

Fado Bicha | O namorico da Rita. Artur Ribeiro, paroles ; António Mestre, musique.
Fado Bicha, duo vocal et instrumental (Tiago Lila, chant ; João Caçador, guitare).
Captation : Bairro Alto, Lisbonne (Portugal), 9 juillet 2018. Sofia Bairrão, réalisation. Production : Portugal, A música portuguesa a gostar dela própria, 2018.

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :