Aller au contenu principal

Actualité de la saudade. 3½. Fado Bicha (& Elza Soares) | Mulher do fim do mundo

28 mai 2019

Actualité de la saudade
1. Stereossauro
2. Conan Osíris
2½. Conan Osíris (& João Reis Moreira) | Telemóveis
3. Fado Bicha
3½. Fado Bicha (& Elza Soares) | Mulher do fim do mundo (ce billet)

Le duo Fado Bicha, on l’a vu dans le billet précédent, retrouve une pratique du fado antérieure à l’instauration de la dictature : un fado « vadio », extrêmement libre dans ses thèmes et dans ses formes. Cette liberté originelle redécouverte, il la met à profit pour développer un fado engagé, notamment dans la défense des personnes LGBT+ et la question de l’identité personnelle liée au genre. Mais l’activisme de Fado Bicha embrasse encore d’autres causes, d’autres indignations.

3½. Fado Bicha (& Elza Soares) | Mulher do fim do mundo

………

Marielle Franco (1979-2018), métisse issue des favelas, était une femme politique brésilienne, élue socialiste à la mairie de Rio de Janeiro, militante des droits humains et de la cause LGBT, assassinée le 14 mars 2018 à Rio.

Dans la vidéo ci-dessous, captée lors d’un concert en Belgique, c’est à elle que Fado Bicha rend hommage en lui dédiant son interprétation de Mulher do fim do mundo, une chanson créée en 2015 par la chanteuse brésilienne Elza Soares.

L’expression fim do mundo signifie à la fois « bout du monde » et « fin du monde » et cette ambiguïté n’est pas vraiment levée par le texte de la chanson, dont le titre signifie tout autant « Femme du bout du monde » que « Femme de la fin du monde ».

Fado Bicha | Mulher do fim do mundo. Romulo Fróes & Alice Coutinho, paroles et musique.
Fado Bicha, duo vocal et instrumental (Tiago Lila, chant ; João Caçador, guitare). Captation : Belgique ? 2019.
La chanson commence vers 1 min 19 s ; elle est précédée de la dédicace à Marielle Franco et de la présentation du morceau et de sa créatrice, Elza Soares.

La version originale de cette chanson a donné son titre à l’album dont elle est extraite. Comme Marielle Franco, Elza Soares est née dans une favela de Rio. Elle est noire. Elle a aujourd’hui 81 ou 88 ans, on ne sait pas. Sa vie a été difficile, sa carrière a connu des hauts et des bas, mais elle est à présent reconnue comme l’une des plus grandes chanteuses brésiliennes vivantes. L’album A Mulher do fim do mundo, publié en octobre 2015, a été acclamé par la critique et couvert de récompenses, au Brésil mais aussi à l’étranger.

Sur Elza Soares. À lire ou à écouter :

  • « La muse de Garrincha », par Nicolas Bourcier, dans : Le Monde (en ligne), 30 juin 2014
  • « Elza Soares : Sexe et noirceur » : « à 78 ans, la star de la samba publie « A Mulher da Fim do Mundo » (la femme de la fin du monde) portrait sans fard d’une chanteuse au timbre rauque et au propos direct », podcast, par Matthieu Conquet (production) et Benjamin Hûdans (réalisation). France culture, 31 mai 2016

Elza Soares | Mulher do fim do mundo. Romulo Fróes & Alice Coutinho, paroles et musique.
Elza Soares, chant ; Edmur Mello, guitare ; Rodrigo Campos, cavaquinho ; Aramis Abelardo Rocha et Robson Rocha, violon ; Deni Rocha, violoncelle ; Kiko Dinucci, guitare électrique ; Marcelo Cabral, basse électrique et synthétiseur ; Cuca Ferreira, flûte ; Guilherme Kastrup, batterie ; Felipe Roseno, percussion.
Extrait de l’album A mulher do fim do mundo. Brésil, Circus, 2015.
Vidéo : Paula Gaitán, réalisation. Production : Aruac Filmes. Brésil, 2017.

Meu choro não é nada além de carnaval
É lágrima de samba na ponta dos pés
A multidão avança como vendaval
Me joga na avenida que não sei qual é

Si je pleure, ce n’est rien d’autre que le carnaval
Une larme de samba sur la pointe des pieds
La foule qui avance comme une tempête
Et qui me ballotte dans une avenue dont j’ignore le nom
Pirata e super-homem cantam o calor
Um peixe amarelo beija minha mão
As asas de um anjo soltas pelo chão
Na chuva de confetes deixo a minha dor

Pirate et Superman chantent la chaleur
Un poisson jaune me fait le baise-main
Les ailes d’un ange traînent par terre
Une pluie de confettis tombe sur ma douleur
Na avenida deixei lá
A pele preta e a minha voz
Na avenida deixei lá
A minha fala, minha opinião

Sur cette avenue j’ai déposé
Ma peau noire et ma voix
Sur cette avenue j’ai déposé
Ma parole, mon opinion
A minha casa, minha solidão
Joguei do alto do terceiro andar
Quebrei a cara e me livrei do
Resto
Dessa
Vida,
Na avenida,
Dura
Até
O fim

Ma solitude, ma maison
J’ai tout jeté du haut du troisième étage
Je n’ai plus d’illusions et je me suis libérée du
Reste
De cette
Vie
Dans l’avenue,
Dure
Jusqu’au
Bout
Mulher do fim do mundo
Eu sou
Eu vou
Até o fim
Cantar

Femme du bout du monde
Je suis
Je vais
Jusqu’au bout
Chanter

Alice Coutinho. A mulher do fim do mundo (2015). Alice Coutinho. La femme du bout du monde, traduit de : A mulher do fim do mundo (2015) par L. & L.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :