Aller au contenu principal

La cuisse de Jupiter

1 décembre 2018

Paris, 18 juin 1987
La civilisation occidentale à son apogée. En arrivant de l’Inde et débarquant dans ce pays, on saisit à quelle bassesse sociale l’être humain peut descendre et à quelles hauteurs il peut s’élever. Là-bas, une espèce grégaire dans sa suprême dégradation ; ici, dans sa splendeur. Tout le monde sait son chemin, connaît ses droits, mange le même pain. Dommage qu’une telle dignité finisse par être individuellement si égoïste, si arrogante, si dédaigneuse. Chaque passant que je croise pense que le roi n’est pas son cousin. Conscient d’une supériorité effectivement réelle et admirable en termes collectifs, le Français l’assume arbitrairement et vaniteusement sur le plan personnel. Et il lui siérait d’avoir un peu de modestie et d’urbanité. En fin de compte, nous descendons tous d’Adam, comme le disait déjà Gil Vicente. Et pour l’heure, la France, toute nation civilisée qu’elle est, n’est pas une nation d’espoir. En matière d’humanité, pourrait mieux faire…
Miguel Torga (1907-1995). En chair vive : pages de journal 1977-1993. Traduction de Diário XIII-XVI par Claire Cayron. José Corti, © et impr. 1997.

Paris, 18 de junho de 1987 — A civilização ocidental no apogeu. Quando se vem da Índia e se desembarca nesta terra é que se vê a que baixeza social o homem pode descer e a que alturas pode subir. Lá, a espécie gregária na sua suprema degradação; aqui, no seu esplendor. Todos sabem o seu caminho, todos conhecem os seus direitos, todos comem do mesmo pão. Pena é que uma tal dignidade acabe por ser individualmente tão egoísta, tão sobranceira, tão desdenhosa. Cada uma destas criaturas com que me cruzo traz o rei na barriga. Consciente de uma superioridade que é efectivamente real e admirável em termos colectivos, o francês assume-a arbitrária e presunçosamente no plano pessoal. E ficava-lhe bem um pouco de modéstia e de urbanidade. Ao fim e ao cabo, todos nós vimos de Adão, como já dizia Gil Vicente. É que assim, a França, embora seja uma nação realizada, não é uma nação de esperança. Só humanamente poderia ir mais além…
Miguel Torga (1907-1995). Diário. Vols XIII a XVI. 5a edição conjunta. Portugal, Dom Quixote, © 1999.

« Le Français » est crâneur. Vaniteux, arrogant. Il « pense que le roi n’est pas son cousin », dit la traduction. L’expression portugaise est un peu différente : « traz o rei na barriga » : « il porte le roi dans son ventre ».

Et « la Française », elle est comment ?

Odette Laure (1917-2004) | Ça tourne pas rond. Francis Blanche, paroles ; Francis Blanche et Henri Leca, musique.
Odette Laure, chant ; accompagnement de piano.
Extrait de l’émission Les joies de la vie. Stellio Lorenzi, réalisateur ; Radiodiffusion télévision française, producteur. 1ère diffusion : 2 décembre 1957. Archive INA (Institut national de l’audiovisuel).

Quel pays. Penser à émigrer.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :