Aller au contenu principal

Vou-me embora, vou partir | Duarte, Os Açordas

30 octobre 2018

Duarte est fadiste, mais les programmes de ses concerts ménagent généralement une place au Cante alentejano, ce chant traditionnellement chanté par des chœurs d’hommes dans l’Alentejo, sa région d’origine.

Duarte | Vou-me embora, vou partir. Paroles & musique traditionnelles (Portugal, Alentejo).
Duarte, chant.
Vidéo : Marcel Krief, réalisation. Enregistré à l’église Saint-Hippolyte, Fontès (Hérault, Occitanie, France), 3 avril 2016, dans le cadre du Festival Musiques & Passions de Clermont-l’Hérault.

Si on en a l’occasion, il faut absolument voir Duarte en concert. Cette vidéo en témoigne : contrairement à certains de ses collègues, il prend instinctivement possession de sa scène, l’habite, la peuple, la fait vivre, et enchante son public, comme s’il était fée. J’en ai moi-même fait l’expérience, ici à Toulouse, il y a quelque temps. Il sera à la Salle Gaveau, à Paris, le 23 novembre 2018 à 20h30.

Vou-me embora, vou partir mas tenho esperança
De correr o mundo inteiro, quero ir
Quero ver e conhecer, rosa branca
E a vida do marinheiro sem dormir
Je m’en vais, je vais partir mais j’ai l’espoir
De courir le monde entier, je veux partir !
Je veux voir et découvrir, rose blanche
Vivre comme un matelot, sans dormir !
E a vida do marinheiro branca flor
Que anda lutando no mar com talento
Adeus adeus minha mãe, meu amor
Eu hei-de ir hei-de voltar, com o tempo
Vivre comme un matelot, blanche fleur
Et lutter contre les vagues des océans !
Adieu adieu ma mère et mon amour,
Je m’en vais, je reviendrai, avec le temps.
Adeus adeus minha terra, vou partir
Mal de ti jamais direi, a ninguém
Dar ao mundo muitas voltas, quero ir
Mas não sei se voltarei, nota bem
Adieu adieu mon pays, je m’en vais
Jamais je ne médirai de toi, à personne.
Je m’en vais courir le monde, je le veux
Sans savoir si un jour je reviendrai.
Traditionnel (Alentejo, Portugal). Vou-me embora, vou partir.
Traditionnel (Alentejo, Portugal). Je m’en vais, je vais partir, traduit de Vou-me embora, vou partir par L. & L.

Autre interprétation de cette chanson. La vidéo que voici appartient à l’extraordinaire série A música portuguesa a gostar dela própria, du documentariste Tiago Pereira, qui constitue depuis plusieurs années une archive de l’activité musicale au Portugal, plutôt dans le champ de la musique traditionnelle mais pas exclusivement. Les membres du groupe s’accompagnent d’un instrument typiquement alentéjan appelé viola campaniça – à l’exception de l’un d’eux, qui utilise une guitare ordinaire. Ambiance rustique, avec brebis fantasques.

Le nom du groupe fait probablement référence à l’açorda, une soupe d’eau bouillie, salée, à laquelle on mêle une sorte de pesto fait d’ail et de coriandre et où on fait pocher des œufs. On y fait tremper du pain légèrement rassis. Cette soupe se mange aussi sous le nom de sopa alentejana.

Os Açordas | Vou-me embora, vou partir. Paroles & musique traditionnelles (Portugal, Alentejo)
Os Açordas, ensemble instrumental et vocal.
Vidéo : Tiago Pereira & Cláudia Faro, réalisation et son ; Marco Vieira, production. Enregistré à São Teotónio (Odemira, Beja, Baixo Alentejo, Portugal), le 8 décembre 2015.
(A música portuguesa a gostar dela própria ; 1340).

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :