Aller au contenu principal

Αρλέτα [Arléta] (1945-2017) | Μια φορά θυμάμαι [Mia forá thymámai]

4 septembre 2018

Αρλέτα [Arléta] (1945-2017). Μια φορά θυμάμαι [Mia forá thymámai]. Γιώργος Παπαστεφάνου [Giṓrgos Papastefánou], paroles ; Γιάννης Σπανός [Giánnis Spanós], musique.
Αρλέτα, chant et guitare. Grèce, Ελληνική Ραδιοφωνία Τηλεόραση (ΕΡΤ) [Radio Télévision hellénique (ERT)], vers 1966.
Note : Γιάννης Σπανός [Giánnis Spanós], le compositeur de cette chanson, a débuté sa carrière en France sous le nom de Yani Spanos, d’abord comme pianiste-accompagnateur, puis comme compositeur (par exemple pour l’album Complainte amoureuse, sur des textes de Verlaine, Desnos, Aragon, Éluard et d’autres, publié par Juliette Gréco en 1969). Voir l’article qui lui est consacré dans Wikipédia.

Arléta a été, dans les années 60, l’une des vedettes du Νέο κύμα [Néo kýma] (« nouvelle vague », ainsi nommée en référence à la Nouvelle vague française, bien qu’il se soit agi d’un mouvement purement musical). Elle est restée, jusqu’à sa mort l’an dernier, en 2017, extrêmement populaire en Grèce. En dépit d’un accident cardiaque qui l’a laissée partiellement paralysée en 2008, elle continuait à se produire en public. En France, elle est apparue à une ou deux reprises au côtés de Georges Moustaki.

Μια φορά θυμάμαι [Mia forá thymámai] (Il était une fois… je m’en souviens) est l’une de ses chansons les plus connues de l’époque « Néa kýma ». Elle est extraite de son premier album, simplement intitulé Αρλέτα, paru en 1966. Son style évoque un peu Joan Baez – et plus encore Françoise Hardy, non ?

 
Νύχτα βροχερή άδειο το χέρι
ψάχνει να σε βρει μα δεν το ξέρει
πού θα σε βρει
Nuit pluvieuse ; la main vide
cherche à te trouver et ne sait pas
où te trouver
Μια φορά θυμάμαι μ’ αγαπούσες τώρα βροχή
μια φορά θυμάμαι μου μιλούσες τώρα σιωπή
Il était une fois… tu m’aimais, je m’en souviens, et à présent : la pluie
Il était une fois… tu me parlais, je m’en souviens, et à présent : le silence
Πέτρωσ’ η φωνή και πώς να κλάψει
που ’φυγες εσύ έχουν ανάψει
χίλιοι καημοί
La voix s’est pétrifiée : comment pleurer ?
Tu es parti, faisant naître mille fois
Le mal de toi
Μια φορά θυμάμαι μ’ αγαπούσες τώρα βροχή
μια φορά θυμάμαι μου μιλούσες τώρα σιωπή
Il était une fois… tu m’aimais, je m’en souviens, et à présent : la pluie
Il était une fois… tu me parlais, je m’en souviens, et à présent : le silence
Θα ’ρθει το πρωί και θα περάσει
θα με λυπηθεί θα με ξεχάσει
όπως κι εσύ
Le matin viendra et passera
Il aura pitié de moi et puis il m’oubliera,
Comme toi
Μια φορά θυμάμαι μ’ αγαπούσες τώρα βροχή
μια φορά θυμάμαι μου μιλούσες τώρα σιωπή
Il était une fois… tu m’aimais, je m’en souviens, et à présent : la pluie
Il était une fois… tu me parlais, je m’en souviens, et à présent : le silence
Γιώργος Παπαστεφάνου [Giṓrgos Papastefánou]. Μια φορά θυμάμαι [Mia forá thymámai] (1966).
Γιώργος Παπαστεφάνου [Giṓrgos Papastefánou]. Il était une fois… je m’en souviens, traduit de Μια φορά θυμάμαι [Mia forá thymámai] (1966) L. & L.

Note sur la traduction : je ne parle pas le grec. Cette traduction n’est donnée qu’à titre indicatif. Elle a été réalisée à partir d’une traduction automatique, de traductions espagnole et italienne extraites du site stixoi.info, et de divers outils : dictionnaire bilingue en ligne, tableau des conjugaisons des verbes grecs, etc.

L’enregistrement studio publié, extrait de l’album Αρλέτα [Arléta] de 1966 :

Αρλέτα [Arléta] (1945-2017). Μια φορά θυμάμαι [Mia forá thymámai]. Γιώργος Παπαστεφάνου [Giṓrgos Papastefánou], paroles ; Γιάννης Σπανός [Giánnis Spanós], musique.
Αρλέτα, chant et guitare. Extrait de l’album Αρλέτα [Arléta]. Grèce, 1966.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :