Skip to content

Soli nel mezzo del mondo

19 février 2018

Ormai siamo soli nel mezzo del mondo
Qualcosa divide la gente da noi
Ma quello che conta è non essere soli
Quello che conta è che tu sei con me
Luciano Salce (1922-1989). Quello che conta.

………

Nous voici seuls au beau milieu du monde
Quelque chose sépare les autres de nous
Mais ce qui compte, c’est d’être ensemble
Ce qui compte, c’est que tu sois avec moi.

Montpellier (Occitanie, France), 18 février 2018

Nous avons décidé de quitter le chaudron du monde et de nous établir en dehors de lui.

Nous partons.

Montpellier (Occitanie, France), esplanade du Peyrou, 18 février 2018

Nous parcourons une très longue distance, celle nécessaire pour parvenir à la frontière du monde.

Au-delà plus de route. De la végétation de savane ; des lianes.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018 Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Le monde est désormais quitté.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Nous rencontrons d’anciens canaux, sur lesquels empiète une végétation partout souveraine, à les étouffer. Des traces de civilisations révolues, intactes, surgissent comme des plantes pétrifiées épargnées par le lacis végétal, mêlées à lui.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018 Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Tandis que nous étions à la recherche du lieu où fonder la nouvelle demeure, un chat est venu vers nous. Il nous a dit avoir quitté le chaudron du monde et se nommer Adelphe.

Nous construisons le domicile, circulaire, conformément au plan élaboré par Adelphe. Pour trois c’est le mieux, dit-il.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018 Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Ensemble nous faisons de longues promenades.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018 Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Parfois, sans y prendre garde, nous nous sommes approchés du chaudron du monde. Nous en apercevons les avant-postes. À peine en retrait des confins se tiennent les ambassades. Elles nous regardent.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Les ambassadeurs cherchent à établir le contact avec nous, nous le savons.

Nous en éconduisons les estafettes, quand bien mêmes elles sont porteuses de présents.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Nous avons disposé des avis à leur intention.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Adelphe ne nous accompagne pas toujours dans nos longues marches. À notre retour, nous le trouvons méditant sous le pommier du Japon.

Montpellier (Occitanie, France), Jardin des plantes, 18 février 2018

Il nous a préparé une collation d’écrevisses et de jus d’airelle.

 

Luigi Tenco (1938-1967) | Quello che conta. Luciano Salce, paroles ; Ennio Morricone, musique.
Luigi Tenco, chant ; orchestre dirigé par Ennio Morricone.
La musique, d’Ennio Morricone, a été composée pour le film La Cuccagna (Luciano Salce, réalisateur, 1962), dans lequel Luigi Tenco interprète le rôle de Giuliano.
Italie, 1962.

Ormai siamo soli nel mezzo del mondo
Qualcosa divide la gente da noi
Ma quello che conta è non essere soli
Quello che conta è che tu sei con me
Nous voici seuls au beau milieu du monde
Quelque chose sépare les autres de nous
Mais ce qui compte, c’est d’être ensemble
Ce qui compte, c’est que tu sois avec moi.
Adesso che il fumo cancella l’estate
E il grigio ritorna scendendo su noi
La lunga vacanza si chiude per sempre
Pure qualcosa di noi resterà
À présent que l’été se perd dans les fumées
Que la grisaille descend à nouveau sur nous
Les longues vacances se referment à jamais
Pourtant quelque chose de nous restera.

No non parlare più,
guarda la strada e va’
Io sono qui con te, tu sei con me

Non, ne dis plus rien,
regarde la route, marchons
Je suis avec toi, tu es avec moi.

Adesso che il fumo cancella l’estate
E il grigio ritorna scendendo su noi
La lunga vacanza si chiude per sempre
Pure qualcosa di noi resterà

À présent que l’été se perd dans les fumées
Que la grisaille descend à nouveau sur nous
Les longues vacances se referment à jamais
Pourtant quelque chose de nous restera.
Luciano Salce (1922-1989).
Quello che conta
(1962).
Luciano Salce (1922-1989).
Ce qui compte
, traduit de : Quello che conta (1962) par L. & L.

2 commentaires leave one →
  1. 19 février 2018 18:39

    Magnifique…

  2. 19 février 2018 18:41

    Oh oui !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :