Skip to content

越路吹雪 [Koshiji Fubuki] | 人生は過ぎゆく = La vie s’en va

2 décembre 2015

Pour le plaisir d’avoir un titre en japonais, et d’entendre cette langue impénétrable – du moins pour moi.

越路吹雪 [Koshiji Fubuki] (1924-1980) | 人生は過ぎゆく = La vie s’en va. Joël Holmès, paroles originales et musique ; auteur de l’adaptation japonaise inconnu ; 越路吹雪 [Koshiji Fubuki], chant ; accompagnement d’orchestre. Date inconnue.

Koshiji Fubuki était une actrice de théâtre et chanteuse japonaise. Elle semble avoir eu une liaison avec Yukio Mishima, au point que le mariage, auquel la mère de Mishima se serait finalement opposée, avait été envisagé.

Elle se serait prise de passion pour la chanson française après avoir assisté, à Paris, à un récital d’Édith Piaf en 1953. De fait sa discographie semble essentiellement faite d’adaptations japonaises de chansons françaises : L’hymne à l’amour d’Édith Piaf, Tombe la neige d’Adamo, Les Champs-Élysées de Joe Dassin, ou encore Les amoureux des bancs publics de Brassens qui figure sur la compilation Brassens, échos du monde parue en 2011 (Fanon records), en compagnie de quelques autres perles, parmi lesquelles une étonnante version d’Il n’y a pas d’amour heureux par Nina Simone.

La vie s’en va est une chanson de 1962, écrite, composée et créée par Joël Holmès (1928-2009), avant d’être également interprétée par Pia Colombo (1934-1986). Je ne la connaissais pas avant de l’entendre par 越路吹雪.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :